fbpx
 

Montagne #1 | Mont Aiguille – Maple3

Montagne #1 | Mont Aiguille – Maple3

Une fois arrivés en France, mon partenaire, Jean-François Girard et moi avions l’intention de faire l’ascension du Grand Capucin dans le massif du Mont Blanc à Chamonix. La météo n’étant pas optimale pour l’ascension de notre premier sommet, nous optons pour quelques escalades de grandes voies dans cette région afin de s’acclimater à l’altitude et à notre nouvel environnement. Finalement, après 48 heures d’incertitude sur la météo, nous choisissons d’aller gravir le Mont Aiguille au cœur du massif du Vercors.

C’est un excellent choix pour notre première montagne de la série du Défi 55 montagnes. Située dans le village de Chichillianne qui compte plus de 500 années d’histoire, on pouvait apercevoir cette magnifique montagne au loin. Massive et impressionnante, elle surgit entre 2 montagnes au loin. Elle m’a immédiatement fait penser au Devils Tower au Wyoming.

Le grand départ de cette première ascension est planifié pour le lendemain dès l’aurore. Nous passons la nuit dans un camping original : « Ferme du Pas de l’Aiguille ». Des champs à perte de vue, des moutons encadrés par des chiens de montagne des Pyrénés. Des sentiers de randonnée et de ski de font pullulent dans ce petit endroit paradisiaque. Des « Tiny house » nous serviront de gite pour notre première nuit. Quel endroit magnifique très typique de la région avec des images qui resteront gravées à tout jamais dans ma mémoire. En se rendant au début de la marche d’approche afin de faire du repérage pour le lendemain matin, nous croisons deux dames dans la quarantaine qui ont visiblement un problème. Elles nous font signe et nous venons à leur rescousse.

Notre bonne action du jour consistera à les assister à survolter leur véhicule qui est en panne. Les deux dames venaient de terminer l’ascension du Mont Aiguille et nous ont donné quelques conseils au passage, notamment en nous prévenant qu’il y avait de la neige en altitude. Une belle action qui nous servira finalement à mieux se préparer pour le lendemain!  Très effilée et esthétique, cette montagne offre un parcours spectaculaire et aérien sur le pilier Sud que nous étudions et analysons. Après une reconnaissance du départ, nous rentrons au camping ou des habitants partagent leur repas du soir avec nous. Au menu : fromage, charcuterie et un tantinet de vin du terroir de l’endroit. Un régal! Le Départ de l’ascension

Munis de nos lampes frontales, c’est un départ vers 5 heures du matin! Après une marche d’approche de plus de 2 heures et une altitude de plus de 700 mètres, nous franchissons la barrière des nuages et nous avons droit à de magnifiques rayons de soleil, jusqu’alors imperceptibles de la base. Au pied de la voie, sur le fil du piller sud, le véritable travail débute avec une ascension de 300 mètres de corde sur une face avec un niveau de difficulté de 6A+. Nous grimpons la paroi avec un tracé en zigzag dans un mur vertical de calcaire. La vue est à couper le souffle et la montée dès plus vertigineuse.

Après 2 longueurs de corde, nous sommes confrontés à notre première véritable difficulté. Il s’agit d’un passage délicat sur un sol de roc plus ou moins stable. Mon comparse de grimpe, Jean-François, fait un relais sur un « bolt », mais le roc semble bien creux à cet endroit. Le passage L-6 est composé de traverses aériennes avec des passages en 5.10 (6A). L’ascension se poursuit sur une interminable traverse avant de déployer les 2 dernières longueurs de corde. À cet endroit, nous devons redoubler de prudence, car des roches instables pourraient nous tomber dessus à tout moment.

La dernière longueur de corde se fait avec le sourire aux lèvres et le sentiment de fierté associé à ce premier sommet de mon ultime défi qui se déroulera encore pendant des années. Ouf, j’étais assez nerveux et maintenant, on y est presque! Ça y est, nous y sommes! (je ressens cette belle énergie que me procure l’escalade et l’excitation d’entamer mon défi des 55 en ce moment précis! Quel paysage invraisemblable de là-haut! Quel feeling d’être accroché sur la paroi comme une araignée! Le bonheur et la passion se voient sur nos visages! Les dernières longueurs sont impressionnantes. La dernière moitié de la paroi supérieure est verticale et surplombante par endroit. Le chemin est délicat, l’escalade minutieuse. Tout est au ralenti, il faut être prudent et attentif au moindre signe de danger. La traverse et le mouvement en 6a+ est franchi sans trop de peine. Or, je repars pour une grande traverse sans embûche. Jeff enchaîne 2 superbes longueurs soutenues et très gazeuses.

La sortie sur la vire avec des pierres instables nous rappelle que la montagne est vivante et qu’une seule roche qui tombe sur la tête d’un grimpeur peut être fatale. J’enfile la dernière longueur pour terminer cette ascension mémorable et historique.

L’arrivée au Sommet !

Après quelques clichés, nous devons déjà penser à la descente puisque nous voulons parcourir le trajet avant la pénombre. À peine débuté, nous croisons des excréments de chèvres de montagne qui, pour signaler leur présence, pourraient faire tomber des roches sur notre parcours. La vigilance et l’écoute sont au rendez-vous! Après 2 heures de descente, nous atteignons enfin la base de la montagne. Il nous reste plus que la marche jusqu’au début du sentier où se trouve notre voiture et c’est mission accomplie!

Quel beau sentiment d’accomplissement que ce premier sommet. L’ambiance est à la fête ce soir avec un somptueux repas pour agrémenter ce premier défi relevé.Tout au long de ce parcours, nous nous désaltérions avec de l’eau d’érable Maple3.

Le mont Aiguille Maple3, partenaire officiel de cette montagne est toute désignée pour cette première ascension. Nous sommes très fiers de nous associer à ce breuvage naturel. Un produit québécois incroyable! Au départ, je me demandais quel breuvage, eau ou boisson énergétique se marieraient bien à mon défi. Maple3 a été le choix qui s’imposait. Alors, c’est le premier de cette catégorie que nous avons appelé pour présenter notre défi 55. Les valeurs de l’entreprise cadraient en tout point avec les miennes.

L’eau d’érable Maple3 est 100% biologique. Elle hydrate deux fois plus rapidement que l’eau, ce qui est idéal pour les gens actifs et soucieux de leur santé. Maple3 prend des mesures environnementales en choisissant un contenant éco-responsable et en ne causant aucun dommage aux arbres. En effet, en plus d’être délicieuse au goût et d’être très faible en calories, la sève d’érable est emballée dans un contenant 100 % recyclable et fait à partir de 68 % de matières recyclées!

L’eau d’érable Maple3 est disponible chez IGA, Métro et Avril. Une boutique en ligne est également disponible. « Je tenais à m’hydrater de la manière la plus efficace qui soit, tout en encourageant une entreprise québécoise qui a notamment fait sa marque en passant aux Dragons lors de l’émission Dans l’Oeil du Dragon en 2019. »

De plus, j’aimerais remercier sincèrement mes partenaires qui se joignent à moi dans le défi des 55 montagnes autour du monde.